Les expéditions de la Planète revisitée

 

  

La Planète Revisitée, le renouveau des grandes expéditions !
Comme au temps dans grandes découvertes, les expéditions montées par La Planète Revisitée permettent la découverte de nombreuses nouvelles espèces mais ce sont également de véritable aventures humaines.

 

 
“Santo 2006” au Vanuatu, le Mozambique et Madagascar (2009-2010), la Papouasie-Nouvelle-Guinée (2012-2014), la Guyane Française (2014-2015), ce sont de grands programmes de découverte de nouvelles espèces mené conjointement par le Muséum national d’Histoire naturelle et Pro-Natura International. Au cours de ces 20 dernières années, les chercheurs ont pris conscience de l’immensité de la biodiversité. Il reste aujourd’hui sans doute entre 5 et 10 millions d’espèces à découvrir, dont beaucoup sont en voie d’extinction. Le quart, voire la moitié des espèces, pourrait disparaître d’ici le milieu ou la fin du siècle. Accélérer l’exploration et la description des espèces : « La Planète Revisitée » est un grand programme d’exploration de la nature mené conjointement par le Muséum national d’Histoire naturelle et Pro-Natura International, et dont l’objectif est précisément d’acquérir de nouvelles connaissances dans les régions du globe les plus riches en biodiversité mais jusqu’ici insuffisamment inventoriées. «La Planète Revisitée» a choisi de consacrer ses recherches à la biodiversité «négligée» (invertébrés marins et terrestres, plantes, champignons), qui représente 95 % de la biodiversité et qui joue un rôle fondamental dans l’équilibre des écosystèmes.

 

L'expédition Santo

L'expédition Santo 2006, menée d'août à décembre 2006 sur l'île d'Espiritu Santo, la plus grande et la plus haute de l'archipel du Vanuatu, est en quelque sorte le prélude des expéditions de La Planète Revisitée.Espiritu Santo renferme un extraordinaire microcosme géographique et culturel, et une occupation humaine qui remonte à 3000 ans. Elle avait ainsi "un peu de tout" à offrir à des naturalistes curieux de découvertes. À l'initiative du Muséum national d'Histoire naturelle, de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) et de Pro-Natura International, l'expédition Santo 2006 avait mobilisé sur le terrain plus de 150 scientifiques, bénévoles et étudiants de 25 pays, et près de 100 personnels de soutien et accompagnateurs des médias et de l'enseignement. Tous les milieux, depuis les grands fonds marins au large de l'île, à bord de l'Alis, navire océanographique de l'IRD, jusqu'au sommet des montagnes avaient été inventoriés.

 

lien vers le site de la Planète Revisitée

lien vers le blog de l'expédition

 L'expédition Mozambique

Entre le 1er novembre et le 15 décembre 2009, l'expédition Mozambique réalise un inventaire de la biodiversité des plantes ligneuses et de la micro-faune des forêts sèches dans le nord du pays, à la frontière avec la Tanzanie. Fruit d'une collaboration internationale, il s'agit de la première mission dédiée à l’étude des forêts côtières d’Afrique de l’Est rassemblant un tel niveau d’expertise. Une cinquantaine de personnes sont déployées sur le terrain pour tenter de dresser un portrait le plus fidèle possible de cet écosystème unique et menacé, afin de servir de référence aux futures politiques de conservation.

 

lien vers le site de la Planète Revisitée

L'expédition Madagascar

La composante marine de ce premier volet d'expéditions de l'initiative « La Planète Revisitée » est divisée en deux modules d'exploration. Le premier, côtier, se déroule au large de l'extrême-sud de l'île de Madagascar. Le second, hauturier, prend place dans le canal du Mozambique. Ses résultats sont mis en regard avec ceux d'une autre campagne profonde, menée dans le nord de Madagascar au large de Nosy Bé.

 

lien vers le site de la Planète Revisitée

La campagne de Papouasie-Nouvelle-Guinée

Située dans le Triangle de Corail, la région de la planète la plus riche en biodiversité marine, la Papouasie-Nouvelle-Guinée est également l'un des endroits du globe dont les forêts sont les mieux pourvues en espèces végétales. Pendant trois mois, près de 200 personnes vont explorer ses écosystèmes, depuis le fond de la Mer de Bismarck jusqu'au sommet du Mont Wilhelm, son point culminant. Aidés par des paraécologues papous, des chercheurs, des techniciens, des naturalistes amateurs et des étudiants venus de 21 pays recueilleront un maximum de spécimens et de données. Cet inventaire massif permettra de documenter les espèces de la région, dont beaucoup sont encore inconnues, et tentera de répondre à une question fondamentale : combien d'espèces vivantes peuplent notre planète ?

 

lien vers le site de la Planète Revisitée

La campagne de Guyane

La campagne d'expéditions en Guyane Française se déroule en 3 étapes : une première expédition marine hauturière en aout 2014, une deuxième expédition marine côtière aux îles du Salut en octobre 2014 puis une dernière expédition terrestre dans le Massif du Mitaraka en février et mars 2015.

 

lien vers le site de la Planète Revisitée

lien vers edu.mnhn.fr

 

Les expéditions La Planète Revisitée sont respectueuses des textes réglementaires nationaux et internationaux, notamment ceux découlant de la Convention sur la Diversité Biologique.

La composante marine de ce premier volet d'expéditions de l'initiative « La Planète Revisitée » est divisée en deux modules d'exploration.

Le premier, côtier, se déroule au large de l'extrême-sud de l'île de Madagascar. Le second, hauturier, prend place dans le canal du Mozambique. Ses résultats sont mis en regard avec ceux d'une autre campagne profonde, menée dans le nord de Madagascar au large de Nosy Bé.

Last modified: Monday, 21 January 2019, 10:08 AM