L’arbre du vivant est une métaphore



Il est important de prendre garde ou d’avoir en tête que, comme toute représentation imagée, l’arbre du vivant tente de compiler une histoire évolutive des êtres vivants riche et buissonnante.
La métaphore de l'arbre est compliquée et il convient de distinguer 3 entités épistémologiques distinctes :


L’arbre théorique
L’arbre pratique (celui des laboratoires)
L’arbre didactique (le plus métaphorique de tous)





L'arbre théorique

L’arbre représente la forme théorique de l'arbre généalogique de la vie : c’est une construction théorique de la forme qu'ont pu prendre les liens généalogiques passés, à jamais inconnaissables mais théoriquement existants.

Flèche Exemple : l’arbre publié dans l’ouvrage de Darwin, l’Origine des espèces (1859)

Arbre de Darwin - 1859


L'arbre pratique (celui des laboratoires)


L’arbre représente une reconstitution partielle de l’arbre généalogique de la vie. Il s’agit du seul arbre qui permette au scientifique de travailler concrètement. C’est l’arbre qui exprime des degrés relatifs d'apparentement.

Flèche Exemple : une phylogénie concrète publiée par une équipe de recherche sur un groupe d’organismes

Arbre phyogénétique des Antilopes
Arbre phylogénétique des Antilopes ( par Ropiquet, Li, Hassanin ©MNHN)



L'arbre didactique (le plus métaphorique de tous)

L'arbre est purement métaphorique. Il est didactique et illustratif car il est une métaphore de la généalogie du vivant, vu à très grande échelle.

Flèche Exemple : extraits du film documentaire « Espèces d’espèces », 2008, de Denis van Waerebeke avec la collaboration de Vincent Ga
ullier


Flash player required



Last modified: Wednesday, 4 February 2015, 12:59 PM