Equilibre hydrostatique des poissons 

Des morceaux de poisson jetés à l'eau coulent. La chair d'un poisson est plus dense que l'eau: le poisson devrait donc couler dès qu'il cesse de nager. 

Les poissons maintiennent leur equilibre hydrostatique (=flottabilité) de différentes façons.

La plupart des poissons osseux utilisent un flotteur nommé vessie natatoire ou vessie gazeuse. C'est un diverticule du tube digestif renfermant de l'azote et de l'oxygène, qui participe à la flottabilité. Lors de déplacements verticaux suffisamment lents, le poisson adapte le volume de cette poche de gaz. Mais en cas de remontée brutale (pêche), la pression diminue et le volume augmente ( ce qui peut conduire l'expulsion des viscères par les orifices digestifs). La vessie gazeuse est placée ventralement mais assez proche de l'axe vertebral: le centre de gravité du poisson est donc dans la partie dorsale de l'animal. Le poisson doit exercer un contrôle de sa position à l'aide de ces nageoires, sous peine de se retrouver le ventre en l'air. Les requins, dépourvus de vessie gazeuse, ont par contre un foie bien developpé, riche en lipides (huile) moins denses que l'eau, cet organe assure partiellement la flottabilité.


Last modified: Wednesday, 4 February 2015, 12:59 PM