Activité : Il faut restituer « la Vénus hottentote » à l’Afrique du Sud


A. Lemonnier et S. de Reguardati, enseignantes de sciences physiques et chimiques


Télécharger ici le document en PDF

Disciplines concernées : SVT et Physique -Chimie



Objectif : A partir de gravures historiques réalisées par Quatrefages et Hamy, tirées de Crania Ethnica (1875/82), déterminer le sexe et l’origine de deux crânes pour identifier celui appartenant à la « vénus Hottentote ».


Introduction



C'est l'histoire d'une femme réduite à ses fesses, d'une proéminence exceptionnelle. Emmenée loin de sa patrie, l'Afrique du Sud, elle fut exposée en Europe, vivante... puis morte.
Effigie, au sens littéral du terme, de la condition dans laquelle l'Occident a tenu la partie de l'humanité qu'il considérait inférieure, Saartjie Baartman est devenue, après la chute du régime d'apartheid, un symbole pour l'Afrique du Sud nouvelle, qui a demandé et obtenu la restitution de ses restes.

Cette
VIDEO est un extrait d'actualité retraçant son histoire et la restitution de ses restes.(http://www.ina.fr/art-et-culture/musees-et-expositions/video/1932274001030/restitution-de-la-venus-hottentote-a-l-afrique-du-sud-par-la-france.fr.html)

gravure de Satchwe
Collection anthropologiques, MNHN-HA-12435
Gravure représentant la Vénus hottentote, par Allais d'après le tableau de Berré.




Histoire


Satchwe est née à la fin du 18ème siècle en Afrique du sud sur les confins de la Cafrerie, d’un père berger Bochiman et d'un mère Khoi-Khoi.
Ses parents meurent rapidement et elle se retrouve esclave avec ses frères et sœurs dans un kraal (enclos à bétail) voisinant la ferme de son baas (patron) , l'Afrikaaner Peter Caesar puis devient esclave de son frère Hendryck Caesar. Ce dernier, d'après l'idée de son ami anglais Alexander Dunlop, l'emmène à Londres, en 1810 pour l’exhiber comme phénomène de foire.
Arrivée à Manchester, elle est rebaptisée Saartjie (petite Sarah en Afrikaneer) Baartman le 1er Décembre 1811 avec l'autorisation spéciale de l'évêque de Chester dans la paroisse de Christ-Church.
Le succès est au rendez-vous suite à une annonce publicitaire dans un journal londonien qui promet une attraction exclusive : la "Vénus hottentote" : les foules se pressent en masse pour admirer dix heures par jour cette « négresse fabuleuse », recouverte d'un justaucorps de toile de la même couleur que sa peau. Certains ne se gênent pas pour pincer ou piquer les fesses proéminentes de la curiosité de foire. Cette démonstration ira jusqu'en France, à Paris.

En mars 1815, le professeur de zoologie et administrateur du Muséum national d'histoire naturelle de France, Étienne Geoffroy Saint-Hilaire, demande à pouvoir examiner « les caractères distinctifs de cette race curieuse ». Après le public des foires, c'est devant les yeux de scientifiques et de peintres qu'elle est exposée nue, transformée en objet d'étude.
Georges Cuvier, zoologue et anatomiste comparatif, entreprend sa dissection, peu après sa mort le 29 décembre 1815, au nom du progrès des connaissances humaines. Il réalise un moulage complet du corps et prélève le squelette ainsi que le cerveau et les organes génitaux qu'il place dans des bocaux de formol. Les résultats de son examen sont dans les Mémoires du Muséum, Extrait d'observations faites sur le cadavre d'une femme connue à Paris et à Londres sous le nom de Vénus hottentote.
Le moulage de plâtre et le squelette sont exposés au musée de l'Homme à Paris jusqu'en 1974.
En 1994, quelque temps après la fin de l'apartheid en Afrique du Sud, les Khoïkhoï font appel à Nelson Mandela pour demander la restitution des restes de Saartjie afin de pouvoir lui offrir une sépulture et lui rendre sa dignité.
Après un premier refus au nom du patrimoine inaliénable de l’État et de la science, est votée en 2002 une loi spéciale pour sa restitution.(http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000776900)

Le 9 mai 2002, en présence du président Thabo Mbeki, de plusieurs ministres et des chefs de la communauté Khoikhoï, la dépouille, après avoir été purifiée, fut placée sur un lit d'herbes sèches auquel on mit le feu selon les rites de son peuple.



Mise en situation : enquête fictive

Le squelette de « la Vénus hottentot » a été conservé dans la réserve du Musée de l'Homme. Cependant, dans la caisse concernant ses restes se trouvent deux crânes. Lequel est le sien ?

A partir des gravures suivantes, identifier celui qui correspond à la Vénus afin de pouvoir restituer la dépouille entière à la communauté Khoikhoï.


à savoir : Satchwe est une femme mélanoderme...


crâne A

La vue de face est zoomée 1.1 fois par rapport à la vue de profil
crâne A de profilcrâne A de face


crâne B

La vue de face est zoomée 1.4 fois par rapport à la vue de profil
<span class=cr<span class=



Éléments d'identification

Estimation du sexe


Caractères

Hyperféminin

Hypermasculin

Protubérance occipitale externe
très faible
très prononcée

protubérance occipitale externe

classification de la protubérance occipitale

Processus mastoïde

très petit et pointu

très grand et arrondi

processus mastoïde


classification du processus mastoïde

Bord supérieur de l'orbite

fin et pointu

épais et arrondie

Bord supérieur de l'orbite

classification du bord supérieur de l'orbite

Glabella

très faible

très prononcée

glabella

classification de la glabella

Trigonum mental

petit et arrondi

fort, protubérance bilatérale


classification du trigunum mental

Processus zygomatique

très bas et grêle

très haut et fort

Bosses frontales

grandes (bombées)

petites (front fuyant)

Taille générale

petite

grande

Architecture

lisse

rugeuse

forme des orbites

circulaires

carrées

Mandibule

gracile

forte

Dents
petites
grandes

Pour tout complément, se référer à l'article le dimorphisme sexuel chez Homo sapiens, estimation du sexe à partir du crâne.


Estimation de la phénotypologie

Caractères

Leucoderme

Xanthoderme

Mélanoderme

Indice crânien horizontal

à partir de 81

De 74 à 80

en-dessous de 74

Indice facial supérieur

à partir de 56

De 50 à 55

en-dessous de 49

Pont nasal

Étroit et pincé

Large triangulaire

Large arrondi

Fosse nasale

Forme de cœur, bord inférieur aigu

nez leucoderme

Forme de poire, fossette prénasale

nez xanthoderme

Forme ovoïde, sillon prénasal

nez mélanoderme

Épine nasale

Prononcée

Peu prononcée

Absente

Ouverture nasale

en-dessous de 47

De 47,0 à 51,0

à partir de 51,0

Orbites

Angulaires

Arrondies

Rectangulaires

Angle prognathisme supérieur

à partir de 86°

De 80° à 85°

en-dessous de 79°

Indice mandibulaire

Jusqu'à 90

À partir de 90

À partir de 90


Pour tout complément, notamment sur les mesures à effectuer, se référer à l'article estimation de la phénotypologie.




Correction

N.B : le caractère plus ou moins gracile est subjectif. Ainsi les chiffres indiqués ne sont pas LES réponses attendues exactement. Est considéré comme juste une réponse qui donne le chiffre indiqué en correction à +/- 1. Limportant est de bien retrouver que le crâne A est un homme et le crâne B une femme. De même les indices calculés dépendent des mesures, limportant est de bien retrouver que le crâne A est un xanthoderme et le crâne B un mélanoderme.


crâne A

Mesures

repères sur le crâne A de profilrepères sur le crâne A de face

détermination du sexe

Protubérance occipitale externe

5

Processus mastoïde

2

Bord supérieur de lorbite

4

Glabella

3

Trigonum mental

4

Processus zygomatiques

5

Taille générale

4

Architecture

impossible

front

3

Forme des orbites

2

mandibule

5

dents

4

moyenne

3,7


CONCLUSION : plutôt masculin

détermination de la phénotypologie

Indice crânien horizontal

72 : mélanoderme

Indice facial supérieur

46 : mélanoderme

Pont nasal

Large arrondi : mélanoderme

Fosse nasale

Forme de coeur , bord inférieur aigu : leucoderme

Épine nasale

Peu prononcée : xanthoderme

Ouverture nasale

45 : leucoderme

Orbites

Arrondie : xanthoderme

Angle prognathisme supérieur

74 : xanthoderme

Indice mandibulaire

91 : mélanoderme ou xanthoderme


CONCLUSION : phénotype plutôt xanthoderme

Le crâne A est celui d'un chinois de Huang-Fou recueilli par Dumoutier à Canton.


crâne B

Mesures

repères sur le crâne B de profilrepères sur le crâne B de face


détermination du sexe

Protubérance occipitale externe

1

Processus mastoïde

1

Bord supérieur de lorbite

2

Glabella

1

Trigonum mental

2

Processus zygomatiques

2

Taille générale

1

Architecture

impossible

front

2

Forme des orbites

3

mandibule

2

dents

2

moyenne

1,7


CONCLUSION : plutôt féminin

Détermination de la phénotypologie

Indice crânien horizontal

93 : leucoderme

Indice facial supérieur

51 : xanthoderme

Pont nasal

Large triangulaire : xanthoderme

Fosse nasale

Large, sillon prénasal : mélanoderme

Épine nasale

Quasi absente : mélanoderme

Ouverture nasale

60 : mélanoderme

Orbites

rectangulaire : mélanoderme

Angle prognathisme supérieur

68 : mélanoderme

Indice mandibulaire

100 : mélanoderme/xanthoderme


CONCLUSION : phénotype plutôt mélanoderme


Le crâne B est celui qui correspond à la dépouille de Satchwe.
Last modified: Wednesday, 4 February 2015, 12:59 PM