Dossier sur le bonobo

Le comportement sexuel chez les Bonobos

Niveau 1ère ES - 1ère L
Lien avec le programme

Le comportement sexuel chez les Mammifères est contrôlé, entre autres, par les hormones et le système de récompense.

Au cours de l’évolution, l’influence hormonale dans le contrôle du comportement de reproduction diminue, et corrélativement le système de récompense devient prépondérant dans la sexualité de l’Homme et plus généralement des primates hominoïdes.

Exploitation possible Préciser le lien entre ovulation et comportement sexuel chez le bonobo.

Évolution des organes génitaux externes chez la femelle bonobo.

Les organes génitaux externes des femelles bonobos (lèvres et clitoris formant la vulve) gonflent périodiquement pour former des tumescences génitales, qui atteignent la taille d’un ballon, ce qui indique un état de réceptivité sexuelle.

Tumescences génitales chez une femelle bonobo (Sanctuaire Lola Ya Bonobo, RDC - © Lola Ya Bonobo).

Tumescences génitales et ovulation au cours d’un cycle sexuel.

Le graphique ci-dessous représente le moment de l’ovulation (jour 0) et la période de gonflement maximal de la vulve chez des femelles bonobos. Chaque barre horizontale représente la période de gonflement maximal pour une femelle (le nom de chaque femelle est indiqué par trois lettres à gauche du graphique). La zone hachurée représente la phase de fertilité.
Chez le bonobo, le cycle menstruel dure en moyenne 45 jours, et la période de gonflement couvre 75 % du cycle.


D’après : K.E. Reichert et al., « What females tells males about their reproductive status: are morphological and behavioural cues reliable signals of ovulation in bonobos (Pan paniscus)? »

[Pour aller plus loin]

B. Fruth, « Un pouvoir au féminin », Nos cousins les grands singes, Dossier Pour la Science, n° 86.